Les zones humides : des sites et espèces à préserver

Grenouille

Les zones humides sont parmi les habitats écologiques les plus fragilisés. En France, 50 % de la surface des zones humides ont disparu entre 1960 et 1990. Nature 18 coordonne plusieurs actions dans le département du Cher, pour sauvegarder les zones humides existantes et les espèces qu’elles abritent.

Nos actions en faveur des zones humides

Action en cours, débutée en 2012

Présentation de l’espèce

Le Sonneur à ventre jaune (petit crapaud) est aisément reconnaissable à ses motifs ventraux. Les taches ventrales sont généralement noires sur fond jaune (à orangé).

Dans la nature, ces couleurs vives dites aposématiques ont un but précis : informer les prédateurs de la toxicité de celui qui les arbore.

La peau de son dos, mais également le dessus de ses membres et extrémités, sont verruqueux. Cela constitue un excellent camouflage qui lui permet de se confondre avec son environnement.


Amphibien_Sonneur

Ses yeux sont nettement positionnés sur le haut de la tête, favorisant des habitudes aquatiques.
Sa pupille triangulaire ou arrondie, souvent proche d’une forme de cœur, est aussi un caractère d’identification aisé à reconnaître. L’iris est jaune d’or, plus ou moins moucheté de noir.

L’espèce fréquente les petites zones humides bien ensoleillées comme les zones de suintements, les fossés, les petites sources, les mares, les ornières, etc.

Le plan national d’actions

« Les plans nationaux d’actions sont des programmes visant à s’assurer du bon état de conservation de l’espèce ou des espèces menacées auxquelles ils s’intéressent, par la mise en œuvre d’actions visant les populations et leurs milieux. Ils ont également pour objectif de faciliter l’intégration de la protection de l’espèce dans les politiques sectorielles.

Un plan national d’action est ainsi une stratégie de moyen-terme qui vise :
• à organiser un suivi cohérent des populations de l’espèce ou des espèces concernées ;
• à mettre en œuvre des actions coordonnées favorables à la restauration de ces espèces ou de leurs habitats ;
• à informer les acteurs concernés et le public ;
• à faciliter l’intégration de la protection des espèces dans les activités humaines et dans les politiques publiques ; des opérations de renforcement de population ou de réintroduction peuvent également

Le projet de Nature 18

Dans le cadre de la rédaction du Plan National d’Actions relatif au Sonneur à ventre jaune (Bombina variegata), puis de sa déclinaison régionale, un état des lieux des populations de Sonneur à ventre jaune est réalisé par Nature 18 depuis 2011.

Suite à l’état des lieux des populations de Sonneur à ventre jaune dans le département du Cher réalisé en 2011, Nature 18 a débuté, en 2012, la mise en place de la protection du Sonneur à ventre jaune (restauration de mares notamment) tout en poursuivant l’étude des populations observées dans le département. Dès 2013, Nature 18 poursuit les actions de protection et les actions d’inventaires afin d’affiner les connaissances sur les populations identifiées.


Action en cours, débutée en 2014

Contexte

La mare n’est plus qu’un point d’eau récréatif de jardin, recevant une faune et une flore inadaptée (poissons, végétaux invasifs..) et victimes de gestions brutales (fauches systématiques des bords de la mare, voir utilisation illégale d’herbicides). Ces mares perdent alors une grande partie de leur pouvoir épurateur.

Le projet « plan mares »

Le « Plan mares » consiste à réaliser un inventaire au niveau départemental des mares communales, afin de disposer d’une vision globale du nombre et de l’état de conservation de celles-ci. Cette action permet de définir les zones d’interventions prioritaires sur le département. L’objectif est de de sensibiliser un maximum de public aux enjeux environnementaux de ces espaces.

Cette opération permet également de réaliser un inventaire de zone humide dans le Cher utile pour les SAGE. Le réseau de mares constitue également un élément nécessaire à la réalisation des TVB ainsi qu’une connaissance du terrain. De plus, cette action permet aux communes de prendre en compte ces zones humides dans l’élaboration de leur PLU.

Objectifs

Connaissance : mieux connaître le réseau de mares du Cher, les espèces présentes (notamment les espèces protégées et les espèces invasives), mais également identifier la qualité des eaux de ces mares.

Protection : protéger le réseau et sa qualité en eau afin d’assurer sa sauvegarde.

Gestion : accompagner les communes dans leurs projets de réhabilitation des mares afin de mettre en valeur cette richesse présente autour de ce milieu.

Sensibilisation : sensibiliser le grand public, les scolaires et les élus à l’intérêt de la mare et à sa biodiversité.


Action en cours, débutée en 2011

Présentation de l’espèce

L’ordre des odonates est divisé en deux sous-ordres :
• Les anisoptères : les libellules
• Les zygoptères : les demoiselles

Les libellules sont de grande taille.

On peut les voir voler rapidement au-dessus de l’eau mais on peut aussi les rencontrer loin de tout point d’eau. Posées, les libellules ont les ailes étalées horizontalement.


Faune_Odonates_Libellule_Cordulegastre-bidenté


Faune_Lepido_Calopteryx-virgo


Les demoiselles sont de petite taille avec un abdomen fin.

Posées, leurs ailes sont repliées verticalement sur le dos. On les retrouve généralement proche des zones humides où elles voient le jour.

L’ordre des odonates compte environ 5 300 espèces dans le monde, 135 en Europe et la France accueillerait 93 espèces. La France est le pays d’Europe qui héberge le plus grand nombre d’odonates. C’est également l’un des pays présentant le plus fort taux d’espèces menacées de disparition.

En région Centre-Val de Loire, en 2014, 64 espèces ont été recensées. Dans le Cher, ce sont environ 60 espèces qui sont connues.

L’action « CARNET Biodiversité : Odonates »

Le projet CARNET Biodiversité est né de la volonté de l’État de recenser les enjeux de biodiversité en tendant au maximum vers l’exhaustivité. Ça a été une grande opportunité pour notre association de s’engager dans des études d’odonates dans un cadre régional pilote.

L’action a été menée par Nature 18 en 2012 et 2013.

Cela a permis d’enrichir considérablement notre base de données en odonates et ainsi de modérer ou de préciser le statut de certaines espèces au sein des zones d’études choisies.
De nombreuses données des espèces directives habitats ont pu être réalisées dans cette campagne de prospection. Certaines de ces données ont pu servir à l’évaluation de l’état de conservation des espèces des annexes II et IV de la Directive Habitats.

Toutes ces données servent aussi au Plan National d’Actions Odonates, ce qui permet une efficacité supplémentaire dans la préservation des habitats aquatiques de ces espèces.

La mise en place de sessions de formation à destination, des sorties grand public ont été un facteur de dynamisme certain et de présence forte sur le terrain.

Les prospections en cours

L’action « CARNET Biodiversité » est désormais terminé. Toutefois, une forte dynamique s’est créée dans le département et nous souhaitons la maintenir. Le groupe « Lépido et Odonates » s’est donc lancé dans des prospections, avec pour projet de réaliser un atlas des odonates du Cher.

Si vous souhaitez prendre part aux prospections, vous pouvez saisir vos données sur notre base de données en ligne : www.faune-cher.org. Pour plus d’informations ou si vous avez besoin d’aide pour l’identification des espèces, n’hésitez pas à contacter Sébastien BRUNET, en charge de l’action.


Action terminée, réalisée en 2014-2015

Présentation de l’action

L’opération consiste à aller à la rencontre de propriétaires de mares privées. Un naturaliste intervient sur le terrain, pour effectuer un inventaire des amphibiens de la mare : grenouilles, crapauds mais aussi salamandres et tritons.

Cet inventaire permet d’avoir une connaissance de la richesse de la mare et de communiquer sur l’importance de préserver les zones humides. Après avoir fait un bilan des espèces présentes sur la mare, le propriétaire reçoit des conseils de gestion. Ne pas introduire de poissons, favoriser l’ensoleillement ou encore installer des plantes aquatiques locales sont autant de conseils qui favorisent la biodiversité dans la mare.

by Lucie