La COP 21 : Quèsaco ? Pourquoi s’en soucier ?

La 21ème conférence des parties, dite COP 21, regroupera en décembre 2015 à Paris tous les pays signataires de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Signée à Rio en 1992, elle reconnaît officiellement l’existence des changements climatiques et la responsabilité humaine dans ce phénomène.
La question est vitale car les changements climatiques menacent l’équilibre de notre Planète : catastrophes naturelles, hausse du niveau de la mer et érosion côtière, manque d’eau potable, disparition de 20 à 30 % des espèces… Pour éviter de tels impacts, il est impératif de limiter la hausse globale des températures à +2°C d’ici à 2100, par rapport à 1850.
La conférence de décembre 2015 est cruciale car elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays, dans l’objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de cette limite de 2°C.

En effet, jusqu’ici, les accords contraignants concernaient uniquement les pays « développés », considérés comme historiquement responsables des émissions des gaz à effet de serre (GES). Mais aujourd’hui la Chine, l’Inde et d’autres pays « émergents » sont devenus de très gros contributeurs aux émissions de GES.
L’enjeu est donc de taille puisque l’on parle tout simplement de la capacité de tous les pays du Monde à se mettre d’accord pour prendre collectivement la décision d’agir sérieusement contre les changements climatiques.

C’est mal parti aux Nations Unies…

Malheureusement, l’accord contraignant ne part pas gagnant. Barack Obama s’est d’ores et déjà positionné en faveur d’instruments plus flexibles, misant sur l’incitation des Etats plutôt que sur de réelles obligations. Les pays « émergents » rechignent à prendre leurs responsabilités de peur de brider leur croissance économique et les pays « en développement » ne soutiendront un accord de réduction des émissions que s’il est associé à d’importants efforts financiers des pays riches pour les aider à financer leur adaptation.

… et alors ?

Mais la question se limite-t-elle seulement à une responsabilité des Etats ? Si les accords contraignants sont mal partis c’est aussi parce que les gouvernements sont persuadés que leurs populations seront incapables de faire les efforts suffisants pour infléchir les trajectoires d’émissions de GES. Ce qu’ils ne voient pas c’est que partout en France, des initiatives et bonnes pratiques locales se développent déjà !
Au-delà des négociations internationales, Paris 2015 est surtout une opportunité de réfléchir à nos modes de  vie et notre propre impact sur le climat. Changer ses habitudes de transport, consommer local et de saison, réduire sa consommation électrique… toutes ces petites choses ont finalement du sens quand on sait que chaque français émet chaque année 9 tonnes d’équivalent C02. Et vous ? www.calculateurcarbone.org

nature18

by nature18